Compte-rendu de l’AP du #416 mars (20 avril 2017)

Retour sur la place publique, AP se déroulant sur la place Saint-Bruno (dans le parc à côté du grand parking de la place)

  • Accord sur le fait de rester quelques semaines ici, à Saint-Bruno, on verra ensuite.
  • Il faudrait préparer un thème pour l’AP de la semaine prochaine et communiquer dessus pour permettre aux gens qui le veulent d’y participer (affiches, publications sur outils NDG, etc.).
  • Si on choisit des thèmes pour certaines semaines, rien n’empêche ceux qui souhaitent travailler dessus de voir ensuite, hors AP, pour bosser.
  • Suite à la discussion entamée la semaine dernière sur les prochaines ApP, proposition de ne faire qu’une seule AP par semaine (deux demanderaient trop de travail et l’affluence ne serait sûrement pas au rendez-vous) dans laquelle aurait d’abord lieu un débat, des prises de paroles sur un thème, puis, sraient abordées les questions d’organisation, les éventuelles décisions à prendre. Ce fonctionnement permettra à ceux-celles qui participent à l’AP de pouvoir s’intégrer dans le processus d’organisation, de décision de NDG et de se sentir concerné-e par ce qui s’y passe.
  • Il faut dès aujourd’hui préparer la suite, car quelque soit le résultat des élections, imminentes maintenant, il faudra se préparer à un nouveau mouvement social.
  • Proposition pour thème semaine prochaine : « On n’attendra pas 5 ans — Préparons la mobilisation sociale et populaire »
  • Il ne reste qu’une personne qui doit gérer FB, appel pour avoir de l’aide.
  • Lettre à Ecopla, prévue de longue date, pour les remercier et les féliciter de leur combat, même s’il n’a pas été victorieux. A retaper et envoyer au plus vite.
  • Une marche pour Macron est prévue demain (vendredi 22 avril) soir à 18h30.
  • Course de la résistance prévue le 8 mai prochain, dans les Chambarans (pas dans le Grenoble, comme c’était le cas avant). Appel pour ceux-celles qui voudraient y aller. Importance du lieu, quand on sait le projet de Center Parcs prévu dans les Chambarans et le combat des zadistes là-bas. Besoin de soutien. Référent : Gaël.
  • Retour sur le procès fait au campement Valmy, en référé, ce jeudi (21 avril) matin. La mairie a demandé l’évacuation du camp, en rejetant toute la faute sur la préfecture qui, selon la mairie, doit se charger du relogement des habitants du camp. L’assemblée des mal logé-e-s n’a même pas été reçue par la mairie, qui leur a indiqué qu’elle ne les recevrait en aucun cas. Une lettre ouverte va être envoyée à la mairie à ce sujet. Les collectifs qui le souhaitent peuvent la signer. La démarche de Piolle choque tous les concernés, décider de l’expulsion d’un camp de migrants à 3 jours des élections est au mieux inconsistant, au pire inconscient…
    Des nouvelles arriveront certainement la semaine prochaine concernant cette affaire.
  • L’assemblée des mal logé-e-s s’est également rendue à GEG pour l’histoire de la facture d’électricité que GEG veut leur faire payer pour l’occupation du 6 rue Jay. Facture s’élevant à 7000 € maintenant (!). Ils n’ont même pas été reçus à GEG (les personnes en charge seraient en vacances !).
  • Rappel d’une idée pour une AP à  thème pour le mois de mai, sur les élections législatives. « Que choisir entre abstention active et vote vigilant ? Et quelles perspectives pour le mouvement social ? ». Le but serait d’avoir un espace de discussion, que les participants fassent partie d’une orga ou pas, l’objectif serait de pouvoir parler de ce sujet et surtout pas dans un but de convaincre les gens à voter et/ou quoi voter.
  • Point sur l’alcool en AP. Le but ne serait évidemment pas de l’interdire mais de se le dire entre nous qu’il est important qu’on ait des débats sereins et de prendre soin les uns des autres pour ne pas arriver à des situations qui dérapent. Il s’agit de respecter des règles collectives pour le bon déroulé des AP, dans un respect mutuel.
    Il serait bien de rappeler en début d’AP les règles de bases pour que ça se passe bien, qu’on n’accepte pas de prises de parole autoritaires et dans le cas où cette situation se présenterait la personne qui donne les tours de parole devrait avoir un droit de veto pour empêcher ce genre de dérives.
  • Conseil citoyen indépendant : constitué à 50 % de volontaires et à 50 % de gens tirés sur des listes. Les rdv ont lieu à la maison des habitants. Si des gens le veulent, ils peuvent les rejoindre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *