Category Archives: Travail des commissions

Retour Commission « organisation » manif’ 13 juin et AP à venir

Retour Commission « organisation » manif’14 juin et Assemblée(s) populaire(s) » à venir

Manifestation de mardi 14 juin

Passer l’information pour que les gens ramènent des casseroles/sifflets pour faire du bruit durant la manifestation

Danse debout à 13h30, rendez-vous à la gare avec les tracts

Récupération de marqueurs + cartons pour que le plus de personnes possible aient des pancartes

Pour les prochaines manifestations

Créer une « team slogan » qui créerait de nouveau slogan et serait le moteur pour en lancer durant les manifestations (organisation pendant les commissions du 14)

Manifestation déguisée (?) → les licornes avaient eu du succès, à refaire

Les AP

L’AP du mardi 14 : animateurs : Coralie et Tom

Heure et lieu : 18h à la caserne de bonne, sous l’hôtel

Début : présentation de nuit debout, les signes

Vote de l’ordre du jour : retour de la journée, retour des commissions (formation site web) tout ça rapidement pour ensuite partir directement en commission

Plan pour les AP futures

Pour l’AP de jeudi 16 juin : Organisation d’un débat mouvant sur la consommation voire d’un « question pour une réduction » sur le même thème (Daniel)

Pour la semaine du 20 (jour à déterminer) : Organisation d’une conférence gesticulée sur la thématique du droit au travail (Coralie)

En cours d’organisation, la date est à déterminer : intervention/exposé sur ce qu’il s’est passé à Grenoble en 1936 (Stéphane)

8 juin – synthèse du calendrier institutionnel pour la Loi Travail

8 juin – synthèse du calendrier institutionnel pour la Loi Travail

Voici une petite synthèse, préparée en allant piocher sur les sites officiels pour permettre de comprendre ce calendrier institutionnel, ce qu’il va se passer dans les prochains mois (si le projet de loi est toujours maintenu) et le pourquoi des actions et manifestations entre ces dates organisées par les syndicats et la contestation citoyenne.

Un passage devant le Sénat tout le mois de juin
Depuis son adoption, grâce à l’article 49.3 de la Constitution à l’Assemblée Nationale, le 10 mai dernier, la « loi travail » est arrivée le 1er juin en commission au Sénat (majorité de droite). Plus de 400 amendements encore plus libéraux ont été déposés par les sénateurs de droite et autres, dont la fameuse suppression des 35 heures, mais bien d’autres choses.

Elle sera ensuite débattue en séance publique au Sénat à partir du 13 ou 14 juin (d’où le choix de la grande manifestation nationale à Paris)

L’article 49.3 ne pouvant pas être utilisé au Sénat, les débats devraient durer deux semaines, du 13 au 24 juin, avant un vote le 28 juin. Entre ces 2 dates,les Sénateurs peuvent ensuite déposer (individuellement) des amendements jusqu’au 9 juin. J’ai lu qu’il pourrait y avoir plus de 1000 amendements !

Une nouvelle navette en juillet
Ensuite le projet de loi doit revenir une nouvelle fois à l’Assemblée Nationale, courant juillet.

Les modifications du Sénat (les amendements) seront elles gommées ?  Sans doute, car cela permettrait à l’exécutif (gouvernement) de se montrer moins « libéral », en imposant sa version « plus édulcorée » (celle du 49.3 du 10 mai dernier qui a mis le feu aux poudres), mais ça on ne sait pas……

Sauf rebondissement politique, ou pression de la rue,  le gouvernement peut avoir recours une nouvelle fois au  49.3 pour faire adopter la loi sans débat.

Nouvelle lecture au Sénat
Puis le texte reviendra ensuite en deuxième lecture au Sénat, où il pourrait être à nouveau modifié.

Dans tous les cas, le dernier mot revient au final à l’Assemblée Nationale, qui pourrait adopter (avant promulgation) définitivement la loi fin juillet.

Ensuite il peut y avoir encore le circuit des motions de censure des uns et des autres..(Députés)L’opposition de droite comme de gauche peut aussi déposer des recours devant le Conseil constitutionnel. Les « Sages » du conseil constitutionnel doivent alors se prononcer sur la conformité du texte par rapport à la Constitution. Ils ont la possibilité de censurer tout ou certains articles de la loi.

Donc il est envisagé une promulgation vers la fin août.

Voilà, voilà, les mobilisations de juin sont donc déterminantes, car ce calendrier est bien choisi par le gouvernement pour mettre la contestation en vacances en juillet/aout.

Reste la question de l’Euro foot qui commence le 10 juin qui peut accélérer certaines négociations dans certains secteurs…

CR commission « et après ? » du 5 juin

[depuis cette commission à fusionné avec la commission « démocratie horizontale »
Bonjour,
Voila un CR de la commission « et après? » qui s’est brièvement tenue hier en petit comité (on était 3 🙂 )
_ La plupart des thèmes de cette commission se recoupaient avec les débats de la commission « organisation horizontale » Faut-il regrouper les 2 commissions? Les thèmes abordés seront également abordés lors de la prochaine réunion de cette commission mardi 7 juin.
_ Les référents, devenus indispensables depuis que nous n’avons plus de lieu fixe pour les infos et la logistique: multiples et révocable.
Comment les nommer et s’il le faut les révoquer, éviter les abus de pouvoir, permettre la continuité du travail quand ils changent etc
_ Remettre de la politique dans ND maintenant que la question du camps qui a pris beaucoup de place dans le débat est prête d’être solutionnée. Faut-il changer la forme de ND ou de certaines AP thématiques et décisionnelles avec votes etc, afin que certaines AP soient ouverte à un nouveau publique sur des lieux fréquentés et que les AP à la MC2 « entre nous » servent à toutes les décisions et les votes en « interne »? Faire venir des intervenants de week-end avant l’AP. Comment trouver des personnes qui ne nous embobinent pas et sont cohérent avec nos revendications.
_ AP thématiques. Pb du droit à la parole. Acceptons nous tout le monde y compris les fachos? Sinon faut-il une charte ou dois t-on laisser la décision à l’AP qui se manifestera par des signes pour faire cesser l’intervention?

CR commission Démocratie – Organisation horizontale -du #93mars (1er juin)

CR commission Démocratie – Organisation horizontale -du #93mars (1er juin)

OJ :  Lister dysfonctionnements dans l’organisation de ND (suite)

> dysfonctionnements dans l’organisation de ND (suite)

– faire le bilan des modalités d’organisation des AP définies par la commission (cf CR entre le #82 et #89mars)

– (ré-)appliquer et faire respecter strictement les règles initiales qui fonctionnaient bien au début

– changement de lieu des AP = risque de perdre des participants qui vont toujours à la MC2

– expérimenter divers lieux et instaurer un planning régulier de semaine en semaine

– tenir une AP en centre-ville, c’est différent que la MC2 : pas le poids des problématiques du camp, environnement plus bruyant, beaucoup de passants interpellés par la réunion publique

– problème du manque de référents (manque de volontaires, refus de la structuration) et donc de leur visibilité par tous (et par les nouveaux)

– référents révocables ou/et pour une durée déterminée

– choix des référents en AP par vote. L’absence de référents ne signifie pas que des personnes ne jouent pas ce rôle de façon non officielle (idem pour porte-paroles)

– intérêt de proposer des expérimentations démocratiques (vote par consensus, tirage au sort, choix des thèmes en amont et préparation du débat par un atelier, objet du vote énoncé en amont du jour du vote, etc…)

– nécessité urgente d’une sono pour permettre une bonne compréhension de l’assistance mais aussi du public extérieur (mais problème avec les cafés et restaurateurs du voisinage ?)

– importance de la visibilité de NuitDebout sur les lieux du centre-ville (ce soirtrès positif : distribution flyers ND et affiches / T-shirt ND sur un fil)

> ATELIER DE TRAVAIL DE LA SEMAINE : vendredi #95mars (3 juin)

– OJ : organisation des AP (bilan existant, modération, durée, tours de parole, OJ,
publication sujet/thème, votes, logistique sur les places…)

Charte « des communs » à Grenoble

Des participants à l’assemblée populaire du dimanche 22 mai de Nuit Debout Grenoble ont formulé la proposition d’élaborer une charte « des communs » à Grenoble. Il s’agit d’un processus démocratique qui vise à écrire collectivement un document qui identifie nos communs –par exemple l’eau, les forêts, les espaces publics, les musées ou les savoirs – dans le but d’interdire toute privatisation de ces biens communs et de les préserver. Il s’agit également de discuter de la gestion des communs comme étant une responsabilité commune, qui n’incombe pas seulement aux autorités publiques mais également à l’ensemble des habitants du territoire. Commoners, cette initiative vous intéresse ? Envoyez vos contacts à nuitdeboutgrenoble@lanuee.com dans le but d’aider à organiser un atelier ou une assemblée thématique sur les communs à Grenoble !

CR commission Démocratie – Organisation horizontale – #92mars (31 mai)

CR commission Démocratie – Organisation horizontale – #92mars (31 mai)
Odj : 
– Redynamiser la commission
– Lister dysfonctionnements dans l’organisation de ND
– Se donner des objectifs concrets
– Ateliers de travail de la semaine
> Redynamiser la commission
– choisir chaque soir (si possible) un ou des référents présents le lendemain pour assurer la continuité de la commission et faire un lien avec le travail du jour précédent
– récupérer les adresses mail des personnes intéressées
– créer une adresse mail générique pour la commission
– créer une liste de diffusion pour la commission
– partage documents de travail
– mettre en ligne avancement travail et documents provisoires (espace Wiki ou/et site ND Grenoble)
– appel à participation (commission ouverte à tous)
> Lister dysfonctionnements dans l’organisation
– Prendre le temps de définir clairement l’objet des votes
– sujet et thème annoncés en amont de l’AP
– manque visibilité du travail des divers ateliers et commissions
– programme de la semaine prévu à l’avance (samedi ou lundi ?)
– commissions et référents non repérables
– durée de l’AP trop longue
– organisation du déroulement à revoir
– quelles modalités pour les votes (timing, communication en amont, majorité/consensus en fonction de l’objet)
– modération des débats : respect du tour de parole, gestion des réponses directes, respect de l’OJ et du timing
– absence de visibilité de l’AP en ville et accueil des passants (banderole, panneau explicatif, OJ affiché, flyer)
 
> Se donner des objectifs concrets 
– établir un nouveau cadre de fonctionnement avec modalités antérieures positives et nouvelles modalités
– veille démocratique sur les modalités expérimentées dans d’autres ND en France
– faire des propositions de tests démocratiques à l’AP
> Ateliers de travail de la semaine
– mercredi 1er juin (débats libres sur les dysfonctionnements, collecte des adresses des personnes intéressées)
– vendredi 3 juin (OJ annoncé à l’AP du 1er juin)
– OJ : organisation des AP (modération, durée, tours de parole, OJ, publication sujet/thème, votes, logistique sur les places…)

Commission « démocratie, organisation horizontale » Compte rendu des réunions du # 85 au 89 mars

Commission « démocratie, organisation horizontale »

Compte rendu des réunions du # 85 au 89 mars

Sur la commission :

A vocation à alimenter un travail de réflexion sur le fonctionnement de Nuit Debout Grenoble pour proposer de nouvelles formes d’organisation et/ou des arguments lors des prises de décision de Nuit debout Grenoble.

Chaque soir, les participants sont invités à se présenter et à donner les motivations qui l’ont poussé à venir à cette commission. Ce « tour de table » permet de définir les thématiques discutées par le groupe.

 

#85 mars

 

Le fonctionnement des Assemblées Populaires apparait comme contrariant pour certains. Il engendre de l’épuisement et des personnes sont tentés de partir. Participer à la commission pour imaginer d’autres modes de fonctionnement.

Selon Lénine « il n’y a pas de révolution sans organisation »

ND est un mouvement et non une organisation mais son fonctionnement est frustrant pour certains.

Officiellement il est participatif même si ce terme ne veut rien dire. Comment être innovant à ND ?

Il existe des enjeux de pouvoir partout, aucune méthode définitive ne permettra de rééquilibrer les choses sauf un travail de tous les jours. Aussi pour que les assemblées tournent et s’alimentent il faudrait penser une meilleure articulation d’un jour à l’autre. Il serait bien de formaliser la transmission.

Le retour de commission en début d’Assemblée est intéressant pour la dynamique. Mais il faudrait que l’AP se termine à une heure determinée pour garantir cela.

Il existe une oppression sur les prises de paroles avec les applaudissements ou les non applaudissements.

Aussi les animateurs ne sont pas toujours neutres. Il faudrait se caller sur un fonctionnement, un schéma type, visible chaque AP. Proposition de déroulé déjà proposée. Jugée un peu trop longue, pas assez simple.

Il faut aussi que l’Assemblée aide l’animateur. Les participants en AG ne sont pas spectateurs mais interagissent constamment à travers des gestes. Il faut prendre en compte le rôle actif des participants dans le schéma d’organisation.

L’animateur : il est là pour impulser, donner le rythme mais son role est d’être un outil, de passer le micro. Pourtant ca reste un individu, il doit avoir le droit de prendre position// il ne doit pas avoir le droit de prendre position, il sengage le temps d’un AG à être un outil et envoie au groupe ce signal : je fais confiance au groupe pour prendre une décision sans moi// L’animateur peut prendre la parole individuellement mais il faut alors qu’il atteste symboliquement qu’il n’est plus animateur (pourrait avoir une sorte de chapeau etc…).

Il est important d’avoir deux personnes pour le lendemain.

A NDnice, Nuit Debout Fonctionne sans animateur. L’Ag est découpée par thématique (idées, commissions, actions) et chacun vient s’inscrire préalablement sur un tableau ce qui permet que le micro circule tout seul pendant l’AG.

A NDGre se serait impossible, dans la pratique les tours de paroles ont déjà du mal à être respectés.

A NDParis il existe une commission sérénité, pour assurer l’animateur dans son rôle des personnes l’entourent et font tampon pour mettre l’animateur à l’aise. .

La neutralité est un truc qui s’apprend, la personne qui anime donne forcément une forme à l’assemblée, c’est pour ca aussi que c’est bien d’avoir deux personnes.

Au lieu d’animateur on pourrait parler de « garant du cadre »,

Les prises de paroles « tac au tac » : ne permet pas des positions toujours très réfléchies. Permettrait d’avoir uune prise de parole plus apaisées. Mais le tac au tac permet aussi à des gens qui n’ont jamai pris la parole de la prendre sur le coup. Caractère spontanée.

Devrait on limiter le nombre d’intervention par personne ? la personne qui parle plus de trois fois affirme clairement qu’elle a le pouvoir et qu’elle ne fait pas confiance au groupe pour trouver la solution sans elle. Elle dit « je suis indispensable » alors que dans ce mouvement personne n’est indispensable.// On pourrait limiter par thématique parce qu’il y a des personnes qui ont plus d’informations que d’autres et qu’elles doivent pouvoir parler.

Le cahier doit être mieux présenter en AP.

#87 mars

« Démocratie » est un terme bidon il fait référence à une organisation sociale très connotée en Occident. Sert surtout à justifier l’impérialisme et l’intervention « au nom de la démocratie ». DE plus c’est un concept basé sur un autre concept : celui « d’égalité » qui ne correspond à aucune réalité entre les personnes. «

Mais la démocratie c’est aussi un système né à Athène sans système représentatif. Le probleme c’est que démocratie aujourd’hui c’est seulement l’idée que les gens ont le droit de vote. C’est donc une oligarchie.

Question : est ce que tout le monde doit avoir la parole ? ex : voter extreme droite aujourdhui implique que l’on est favorable à un système politique qui implique une organisation sociale autour d’un leader et d’un ordre hierarchisé.

Les AP sont parfois confuses, il y a des prises de parole interessantes mais pas toutes. Enfait, on s’ennuie en AP, les débats sont pas forcément interessants. Et il y a des mots violents comme « tafiole » qui donnent l’envie de ne pas revenir. C’est un endroit interessant pour trouver des infos par contre. Mais l’horaire de 18h pose problème.

Il faudrait les rendre plus attrayantes et plus productives. On pourrait mettre en place un groupe « sérénité » pour assurer la bonne tenue des débats. // la sérénité on peut ne rien en avoir à carrer. les débats calmes entre gens bien éduqués c’est juste reproduire un système de domination. Les discours désincarnés sont moins intéressants que les témoignages. Le conflit en AP va entrainer des relations inter-personelles (ex : des gens qui vont voir la personne qui a été mise en minorité) et il ne faut pas sous-estimer ces relations. Elles sont déterminantes dans la politisation d’un individu, c’est comme ça que la plupart des gens se politisent.

Il devrait y avoir des formes de débats plus intéressantes pour organiser des débats. Par exemple le recueil « débat sur les débats » apprend plein de choses » Et la lecture de « mort à la démocratie » permet de reconsidérer ce qu’on entend par démocratie. C’était parti du CPE.

Question : massification or not massification ? Etre nombreux implique aussi que y’a plein de connards. Ca donne de la force en action mais en AP ca peut être fatiguant.

Les petits groupes comme les commissions permettent des rebonds. C’est des moments moins chiants. Permet d’autres types de réflexions. Dommage que soit relégués en fin d’AP.

#89 mars

Les votes en AP sont bordéliques et permettent pas de décisions claires. Certaines AP a 3 permettent de prendre des décisions pour l’ensemble du groupe. On reproduit les mêmes problèmes que dans notre société. Ex : pour les actions les gens votent un soutien qui ne signifie par forcément qu’ils feront l’action et donne un décalage frustrant entre le vote et les participant. Pourquoi on vote sur des actions ? Pour donner la « marque » Nuit Debout ? Mais qd d’autres Nuit debout en France votent sur des actions on n’est pourtant pas consulté.

Les votes peuvent surtout dépendre du lieu où ont lieu les AP puisque c’est en fonction des personnes. C’est plus vrai mtn qu’on fait des AP volantes.

On pourrait faire des AP par semaine, pour se repérer. Mais on a voté mc2 jusqu’au relogement.

On est a « nuit de bout dficelles », les votes sont des bouts de ficelles. On peut pas imaginer qu’on reussira a fonctionner selon un système parfait, il faut l’accepter. Pour le moment ND ce n’est pas la démocratie « voix du peuple » mais « voix des gens qui sont là ». Pourquoi ? La question c’est pas pourquoi mais « comment on pourrait faire autrement ?

Changer d’endroit, c’est toucher de nouveaux publics. La mc2 c’était fort, ca nous a donné un visibilité mais certaines personnes ne veulent plus y retourner. Faut rester à la mc2 en soutien aux personnes mais pas que. C’est un lieu parfait pour les AP. Aujourd’hui à la Villeneuve ca c’est super bien passé. Nouvelles personnes, debats tranquilles. La mc2 doit rester un lieu central et les AP en dehors peuvent ^tre un facteur de dispersion.

Pourquoi vote -t on ? Ca semble naturel… Pour pas que se soit que les grandes gueules qui prennent la décision. C’est pas le vote qui doit etre questionné mais les conditions dans lesquels il est mis en œuvre.

Le vote jour par jour est limité, on pourrait imaginer un système de vote par semaine avec une exception pour les votes considérer comme « urgent ». Sur les lieux c’est important d’avoir un vote en amont pour faire diffuser l’informations !

On vote moins qu’au départ, avant on votait même pour la création de commissions voire des votes sur les votes. Désormais on est plus sur du consensus, on demande s’il y a des oppositions frontales.

Histoire : dans ce mouvement chacun amène ses légumes et, jusqu’à présent on ne sait pas ce qu’on veut préparer comme plat. Il faudrait aussi être sure qu’on a identifié tous les légumes, certains ont l’air chelous. Après il faut mes sélectionner pour prendre ceux qu’on peut utiliser de suite pour faire un plat et de préférence un plat de résistance…

Il faut que Nuit Debout aille de quartier en quartier, qu’il aille vers les gens.

Il faut prévenir par tous les moyens possibles le lieu des AP (twitter, facebook, sms). Attention a internet lorsqu’il n’est pas relayé dans le monde physique.

Il y a plusieurs types d’enjeux au vote : vote de soutien aux actions, vote sur validation de textes, sur validation d’actions. Par contre le débat idéologique ne requiert pas forcément de vote.

 

 

PROPOSITIONS GLOBAL DEBOUT GRENOBLE


PROPOSITIONS GLOBAL DEBOUT GRENOBLE

votées par l’assemblée populaire de Nuit Debout Grenoble le 15 Mai 2016

  • Proposer un WE Global Debout en Allemagne à Francfort au siège de la banque centrale européenne (suite de Blockupy) ou à Bruxelles, siège de la commission
  • Solidarité avec la PAH (Plateforme contre les Hypothèques) de Barcelone pour la défense de la loi pour le droit au Logement 24/2015
  • Adhésion à la campagne de boycott des Multinationales (#Nolist) –
  • Soutien à la campagne contre TAFTA et CETA (voir https://stop-ttip.org)
  • Soutien aux migrants et réfugiés et appel à la journée d’action internationale le 21 Mai 2016 (Voir appel en fr, en, de, es… http://zad.nadir.org/spip.php?article3803)
  • Appel à des actions d’occupation des médias dominants sur Grenoble et diffusion des médias alternatifs
  • Appel à la journée internationale contre Monsanto le 21 Mai 2016 (voir http://combat-monsanto.org/)
  • Appel à la Convergence vers le forum social mondial de Montréal de l’été 2016 (https://fsm2016.org) et vers le Forum social de Résistance populaire de Quito en octobre 2016 (https://resistenciapopularhabitat3.org)
  • Soutien aux luttes du peuple palestinien en mémoire du 15 mai 1948 (naqba -La Grande Catastrophe) à travers l’adhésion à la campagne B.D.S. (Boycott Désinvestissement Sanctions) notamment pour que Grenoble coupe ses liens de jumelage avec la ville israélienne de Rehovot et la rupture des relations entre l’université de Grenoble et institut Weizman situé à Rehovot

    www.nuitdeboutgrenoble.fr

PROPOSITIONS GLOBAL DEBOUT GRENOBLE
votées par l’assemblée populaire de Nuit Debout Grenoble le 15 Mai 2016

Proposer un WE Global Debout en Allemagne à Francfort au siège de la banque centrale européenne (suite de Blockupy) ou à Bruxelles, siège de la commission

Solidarité avec la PAH (Plateforme contre les Hypothèques) de Barcelone pour la défense de la loi pour le droit au Logement 24/2015

Adhésion à la campagne de boycott des Multinationales (#Nolist) –

Soutien à la campagne contre TAFTA et CETA (voir https://stop-ttip.org)

Soutien aux migrants et réfugiés et appel à la journée d’action internationale le 21 Mai 2016 (Voir appel en fr, en, de, es… http://zad.nadir.org/spip.php?article3803)

Appel à des actions d’occupation des médias dominants sur Grenoble et diffusion des médias alternatifs

Appel à la journée internationale contre Monsanto le 21 Mai 2016 (voir http://combat-monsanto.org/)

Appel à la Convergence vers le forum social mondial de Montréal de l’été 2016 (https://fsm2016.org) et vers le Forum social de Résistance populaire de Quito en octobre 2016 (https://resistenciapopularhabitat3.org)

Soutien aux luttes du peuple palestinien en mémoire du 15 mai 1948 (naqba -La Grande Catastrophe) à travers l’adhésion à la campagne B.D.S. (Boycott Désinvestissement Sanctions) notamment pour que Grenoble coupe ses liens de jumelage avec la ville israélienne de Rehovot et la rupture des relations entre l’université de Grenoble et institut Weizman situé à Rehovot

www.nuitdeboutgrenoble.fr
contact : nuitdeboutgrenoble@lanuee.com

contact : nuitdeboutgrenoble@lanuee.com

Compte rendu des discussions sur les luttes européennes et internationales contre le Capitalisme global – dimanche #76 mars – 15 mai – Jardin de ville

Compte rendu des discussions sur les luttes européennes et internationales contre le Capitalisme global – dimanche #76 mars – 15 mai – Jardin de ville – Grenoble

1/ Présentation historique de David.

2/ Retour des petits groupes de discussion.
Quelques réflexions et idées à la volée :
– retour d’expérience sur ce qui se passe en Allemagne
– proposition d’organiser un WE de rassemblement politique en Allemagne ou à Bruxelles
– attention aux « violences », elles pourraient servir de prétexte à interdire les manifestations
– création d’une commission pour écrire des textes politiques
– proposition de soutenir la PAH, mouvement espagnol contre les expulsions
– on est tous consommateurs, on participe tous au système qu’on dénonce, on achète des produits fabriqués dans des conditions inhumaines
– comment peut-on mobiliser plus largement?
– on a évoqué les mandats impératifs et révocables
– proposition de délocaliser l’AG pour sensibiliser plus dem onde
– les marchands d’armes possèdent les médias, comment on contrecarre la désinformation ?
– si Global debout prend de l’ampleur, va se poser la question des traductions…
– il y a des enseignements à tirer des occupations de places : ce qui est sorti en Egypte, c’est un gouvernement islamiste; en Ukraine, un gouvernement nazi… En Espagne on ne sait pas encore ce que va donner Podemos -> attention au contenu des revendications, à la manipulation et à la récupération des mouvements.
– le point central de convergence au niveau international, c’est le TAFTA
– propositions d’actions : boycott des banques, assurances ; énergies vertes ; actions « positives » pour que la population nous rejoigne ; élaborer une liste de ce que les traités européens ont induit comme régressions sociales pour les travailleurs

3/ Temps de parole libre :

Charles : j’aimerais savoir combien coûte à la collectivité de créer un pauvre ? Je propose de travailler un Haka à faire devant les forces de l’ordre.

Patrice : Quel mot d’ordre pour Global debout ? Je pense qu’il faut garder les mouvements locaux type On vaut mieux que ça. Il faut aussi se battre sur les questions des réfugiés.

Tom : A ce propos, il y a une journée internationale samedi 21 mai pour refuser que les réfugiés soient orientés vers la Turquie.

Seb: il faut proposer un contre-projet à la Loi travail.

David : je vous propose de synthétiser les propositions pour l’AG : appels à convergence vers le Forum social mondial de Montréal (août 2016) et le contre sommet sur l’urbanisation dans le monde, à Quito (octobre 2016).

Jean-Phi: j’ai peur qu’on perde le sens de ce qu’on fait ici si on va vers des mouvements internationaux; Il faut qu’on garde le lien avec les gens ici, même si les luttes sur le TAFTA par exemple sont intéressantes.

Jeannot : il faut agir local et penser global. L’international c’est intéressant, et la répression est plus difficile si les flics sont occupés partout au même moment !

david : il ne s’agit pas de ré-axer sur l’international. Mais la loi Travail est une conséquence des autres politiques européennes et autres.

Gaël : il y a aussi une journée internationale de lutte contre Monsanto samedi 21 mai.

Seb: il faudrait remettre le Revneu minimum d’existence pour les handicapés.

Claire: Est-ce qu’on monterait pas une commission internationale aussi à Grenoble ? ou est-ce qu’on fait des AG thématiques spéciales ?

Marion: On ne peut pas se passer d’une Commission internationale car il y aura des problèmes logistiques à régler : transports, hébergements. Il faudra que la Commission fasse des points d’info et de validation à l’AG.

JM: J’ai entendu à la radio qu’un manifestant serait poursuivi pour tentative d’homicide sur un flic. Si le chef d’inculpation est avéré, c’est grave.

David : il y a eu un appel à couvre-feu à Rennes cette nuit, pour que la population ne rejoigne pas la manif….