Campagne d’interpellation des députés

interpellation députés

Nuit Debout Grenoble lance une campagne d’interpellation des députés sur la Loi travail.

  • Faire passer le mot que l’on peut appeler les permanences, envoyer des mails…
  • Tous-tes celles-eux qui ont accès à un ordinateur peuvent se charger d’une campagne virale sur les réseaux sociaux, les mails pour obliger les députés de l’Isère à prendre position
  • Il y a une action jeudi 12 mai à 10H place de Verdun dans le cadre de cette campagne

Ci-dessous un texte, rédigé en commission à Nuit Debout, à envoyer aux députés de l’Isère par mail, courrier, pigeons voyageurs…

Dans la rubrique documents à télécharger vous trouverez différents documents avec les contacts des députés de l’Isère.

Lettre aux députés

Madame, Monsieur,

Je vous écris au sujet du projet de la loi El Komhri/loi travail.
Cette loi propose de réduire encore les moyens que le Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) a pour protéger la santé des travailleurs.
Quelle vie peut-on mener si la santé au travail n’est plus garantie ?

Cette loi propose un nouveau contrat, toujours appelé CDI. Mais en réalité, elle généralise les contrats de travail précaires, en prétendant ainsi favoriser l’embauche !
Quelle vie peut-on mener si la santé au travail n’est plus garantie ?
Quelle vie peut-on mener dans une société où on ne peut plus compter sur un travail inscrit dans la durée ? Sans parler des difficultés pour le logement, pour la santé, pour fonder une famille, etc.

Cette loi propose de disloquer les horaires de travail et, dans le même esprit, de réduire drastiquement la majoration des heures supplémentaires. Ces mesures vont à l’encontre des principes de partage du travail, de vie familiale et de vie sociale (sport, culture, loisirs, santé).
Quelle vie peut-on mener si on ne sait même pas à quelle heure on peut récupérer son enfant d’une semaine sur l’autre, si on ne peut pas organiser sa vie de famille, pire encore pour les familles monoparentales, si on ne peut pas organiser ses études et ses activités en dehors du travail ? Ce stress permanent empêche d’envisager l’avenir sereinement.

Ces points évoqués ne sont que trois exemples tirés de cette loi injuste. Cette loi qui se rajoute à un contexte déjà très lourd : état d’urgence, remise en cause de l’assurance chômage, dégradation de notre environnement, précarisation et concurrence à tous les échelons, de l’école à l’usine, jusqu’au niveau européen et mondial (TAFTA et autres accords internationaux discutés et conclus en secret), privatisation de la santé, récurrence des burnouts, etc.

Madame, Monsieur, que j’ai voté ou non pour vous qui nous représentez, la société et moi-même, c’est vous qui avez la responsabilité de mettre en œuvre la Politique qui se doit de soutenir notre aspiration à une vie digne, heureuse, équilibrée et qui permette de croire en l’avenir.
La vie que propose cette loi ne peut créer que plus de souffrances et de misère.
Je vous demande instamment de ne pas la voter, même si le gouvernement vous permet de vous retrancher derrière un 49-3.

Un électeur, citoyen, être humain, conscient et en colère.