Monthly Archives: avril 2017

Compte-rendu de l’AP du #416 mars (20 avril 2017)

Retour sur la place publique, AP se déroulant sur la place Saint-Bruno (dans le parc à côté du grand parking de la place)

  • Accord sur le fait de rester quelques semaines ici, à Saint-Bruno, on verra ensuite.
  • Il faudrait préparer un thème pour l’AP de la semaine prochaine et communiquer dessus pour permettre aux gens qui le veulent d’y participer (affiches, publications sur outils NDG, etc.).
  • Si on choisit des thèmes pour certaines semaines, rien n’empêche ceux qui souhaitent travailler dessus de voir ensuite, hors AP, pour bosser.
  • Suite à la discussion entamée la semaine dernière sur les prochaines ApP, proposition de ne faire qu’une seule AP par semaine (deux demanderaient trop de travail et l’affluence ne serait sûrement pas au rendez-vous) dans laquelle aurait d’abord lieu un débat, des prises de paroles sur un thème, puis, sraient abordées les questions d’organisation, les éventuelles décisions à prendre. Ce fonctionnement permettra à ceux-celles qui participent à l’AP de pouvoir s’intégrer dans le processus d’organisation, de décision de NDG et de se sentir concerné-e par ce qui s’y passe.
  • Il faut dès aujourd’hui préparer la suite, car quelque soit le résultat des élections, imminentes maintenant, il faudra se préparer à un nouveau mouvement social.
  • Proposition pour thème semaine prochaine : « On n’attendra pas 5 ans — Préparons la mobilisation sociale et populaire »
  • Il ne reste qu’une personne qui doit gérer FB, appel pour avoir de l’aide.
  • Lettre à Ecopla, prévue de longue date, pour les remercier et les féliciter de leur combat, même s’il n’a pas été victorieux. A retaper et envoyer au plus vite.
  • Une marche pour Macron est prévue demain (vendredi 22 avril) soir à 18h30.
  • Course de la résistance prévue le 8 mai prochain, dans les Chambarans (pas dans le Grenoble, comme c’était le cas avant). Appel pour ceux-celles qui voudraient y aller. Importance du lieu, quand on sait le projet de Center Parcs prévu dans les Chambarans et le combat des zadistes là-bas. Besoin de soutien. Référent : Gaël.
  • Retour sur le procès fait au campement Valmy, en référé, ce jeudi (21 avril) matin. La mairie a demandé l’évacuation du camp, en rejetant toute la faute sur la préfecture qui, selon la mairie, doit se charger du relogement des habitants du camp. L’assemblée des mal logé-e-s n’a même pas été reçue par la mairie, qui leur a indiqué qu’elle ne les recevrait en aucun cas. Une lettre ouverte va être envoyée à la mairie à ce sujet. Les collectifs qui le souhaitent peuvent la signer. La démarche de Piolle choque tous les concernés, décider de l’expulsion d’un camp de migrants à 3 jours des élections est au mieux inconsistant, au pire inconscient…
    Des nouvelles arriveront certainement la semaine prochaine concernant cette affaire.
  • L’assemblée des mal logé-e-s s’est également rendue à GEG pour l’histoire de la facture d’électricité que GEG veut leur faire payer pour l’occupation du 6 rue Jay. Facture s’élevant à 7000 € maintenant (!). Ils n’ont même pas été reçus à GEG (les personnes en charge seraient en vacances !).
  • Rappel d’une idée pour une AP à  thème pour le mois de mai, sur les élections législatives. « Que choisir entre abstention active et vote vigilant ? Et quelles perspectives pour le mouvement social ? ». Le but serait d’avoir un espace de discussion, que les participants fassent partie d’une orga ou pas, l’objectif serait de pouvoir parler de ce sujet et surtout pas dans un but de convaincre les gens à voter et/ou quoi voter.
  • Point sur l’alcool en AP. Le but ne serait évidemment pas de l’interdire mais de se le dire entre nous qu’il est important qu’on ait des débats sereins et de prendre soin les uns des autres pour ne pas arriver à des situations qui dérapent. Il s’agit de respecter des règles collectives pour le bon déroulé des AP, dans un respect mutuel.
    Il serait bien de rappeler en début d’AP les règles de bases pour que ça se passe bien, qu’on n’accepte pas de prises de parole autoritaires et dans le cas où cette situation se présenterait la personne qui donne les tours de parole devrait avoir un droit de veto pour empêcher ce genre de dérives.
  • Conseil citoyen indépendant : constitué à 50 % de volontaires et à 50 % de gens tirés sur des listes. Les rdv ont lieu à la maison des habitants. Si des gens le veulent, ils peuvent les rejoindre.

Compte-rendu de l’AP du #409 mars (13 avril 2017)

  • Retour sur l’anniversaire de NDG dimanche dernier
  • Question du retour dans l’espace public –> jeudi prochain
  • Besoin de plus de monde pour s’occuper du FB de NDG
  • Idée d’une AP thématique sur les législatives en mai, sur la question que choisir entre abstention active et vote vigilant ? Et quelles perspectives pour le mouvement social ? Il faudrait commencer en précisant que le but n’est pas de convaincre, de dire aux gens quoi ou comment voter, mais de pouvoir parler de cette thématique dans un espace où chacun-e se sent libre d’exprimer son point de vue. Pas besoin de mettre les orgas en avant mais ce sera peut-être nécessaire d’aborder les différents programmes. Occasion pour montrer ses convictions militantes.
  • question du CEL, besoin de se réapproprier les moyens de production, d’avoir une liberté organisationnelle, d’une autonomie –> proposition pour une AP thématique ? –> ça aurait pu être une commission quand on était encore beaucoup à NDG, mais là c’est problématique, on n’est pas assez pour se lancer là-dedans. Mais si quelqu’un est motivé pour organiser un événement là-dessus, aucun problème, c’est juste qu’on ne peut pas demander à tout NDG d’adhérer et de faire ça.
  • On fait quoi la semaine prochaine ? Où ?
  • Idée de refaire des débats dans des quartiers différents de Grenoble
  • NDG est efficace sur l’urgence, mais c’est en travaillant sur le fond qu’on pourra traiter l’urgence.
  • Il serait dommage d’arrêter et de toute façon c’est quelque chose qui ne se décrète pas, si ça arrive, ça arrive, mais il n’y a pas lieu de décider de la fin…
  • A l’anniversaire, personne ne voulait que ça s’arrête, mais très peu de monde est prêt à se réinvestir. Demande d’un travail de veille. Plateforme des revendications ?
  • Longue discussion sur les lieux possibles pour les prochaines AP. Personne ne veut vraiment retourner à la Bobine, à la place aux herbes, au campus. Discussion plutôt sur Notre-Dame, Victor Hugo, la MC2 et la place Saint-Bruno.
  • Ne pas se focaliser trop sur le lieu, si les gens viennent c’est par un acte volontaire, le lieu n’est pas le facteur déterminant. Et si jamais le lieu choisi ne convient pas, on pourra toujours en changer…
  • Préparer une thématique sur les élections ?
  • Si on choisit un lieu, il serait peut-être préférable d’y rester quelques temps, c’est plus simple pour que les gens viennent et identifient un lieu fixe.
  • La question se pose de savoir comment et à quel moment gérer les problèmes d’organisation, de décision si on fait des AP à thème à l’avenir. Il faudra un temps pour ça : faire 2 AP par semaine ? 1 seule AP avec l’orga en deuxième partie ?
  • Faire une plateforme des revendications ? Une plateforme des besoins ?
  • Vote sur le lieu avec possibilité de voter pour plusieurs lieux car personne n’est vraiment arrêté sur un seul lieu.
    • 4 propositions de lieu : (rappel –> il y avait une quinzaine de participants ce soir)
      • 1) place Notre-Dame –> 2 voix
      • 2) place Victor Hugo –> 1 voix
      • 3) MC2 –> 8 voix
      • 4) place Saint-Bruno –> 9 voix
    • RDV donc jeudi prochain à 19h place Saint Bruno.

Interruption de l’AP avant d’avoir pu aborder tous les points à l’ordre du jour et d’avoir fini les tours de parole en cours, suite à une escalade de violence dans les propos d’un des participants et face à l’impossibilité de calmer les choses.

Décision unanime de mettre fin à cette AP. RDV la semaine prochaine.

 

 

Compte-rendu de l’AP du #405 mars (9 avril 2017) Anniversaire de NDG

 

 

C’était ce dimanche l’AP anniversaire de Nuit Debout Grenoble (NDG). Après un petit JT, on a un peu parlé de ce qu’est ou était Nuit Debout Grenoble. Nous étions une cinquantaine, selon les chiffres de la police. Les prises de parole ont été nombreuses. Je n’ai pas pu tout prendre en note mais voilà grosso modo ce qu’il s’est dit : (chaque « – » est un(e) intervenant(e) différent(e)

***

-Retour sur la journée du 31 mars 2016, sur ce qu’elle a été et sur comment elle s’est terminée.

Il faut prendre en main nos vies.

-Je suis arrivée à ND, le camp était déjà installé. Je venais de Metz. A Metz, dès le début, c’était mal parti. Peu de monde. Problèmes entre différents groupes voulant récupérer le mouvement. Propos antisémites. Mouvement cassé mais les luttes ont continué.

A Grenoble j’ai pu rentrer dans le mouvement.

-Joyeux anniversaire nuit debout. Anniversaire de la fin du PS au profit de Mélenchon, Poutou ou autres.

Nuit debout, l’an passé il y avait beaucoup de monde. Belle lutte et belles rencontres. A bas le système.

-Nuit debout m’a permis de rencontrer pleins de gens différents. C’est une richesse. Il y a de la confiance même si parfois il y a aussi des conflits.

-J’ai découvert la vraie démocratie à Nuit debout. Le pouvoir au peuple pour prendre en main l’avenir.

-Un jour une action était prévue, le rdv était secret .C’était devant la bobine, nous étions 4. Nous voulions occuper le Medef mais à 4 ça faisait un peu court. En plus c’était samedi, le Medef était fermé. Le même jour il y a eu le pique nique à Carrefour qui fût une réussite.

Il y avait de l’effervescence.

-Le jour de la course de la résistance (8 mai) il y avait des participants à ND. On les a soutenus au départ et tout le long du parcours. Un gros travail avait été fait : panneaux, tracts, maquillage, etc. Certains des Roms qui étaient en face du camp sont venus tracté avec nous.

Nous faisions société.

-J’étais très investi sur le campement il y a eu des moments durs mais aussi des moments très bien.

J’ai participé à des mouvements style CPE, etc. Mais avec ND les gens se sont retrouvés, cela a créé de la cohérence. On avançait ensemble.

-On n’a pas parlé de la manif le jour du 49.3. On est parti à pied, à environ 200 personnes de la MC2 . Beaucoup de monde nous à rejoint en cours de route, nous étions de plus en plus nombreux. C’était une manif plutôt festive. Puis il y a eu la répression violente de la police.

Suite à cette manif il y eu des débats à ND sur violence/non violence. Ce sont des moments marquants.

-Si les gens ne se souviennent pas de nous, moi je me souviens de vous. Ce mouvement m’a poussé à réfléchir.

-Nous avons planté des graines et donné de l’énergie et de l’espoir.

-La première fois que je suis venu à ND, il y avait les tentes.

-J’ai toujours été très bien accueilli a ND. J’ai donné de mon temps, je ramassais ce qui étais par terre. Face à la police, j’étais avec vous même si je ne pouvais pas être face à la police. J’étais inquiet pour vous. Maintenant quand je vois un sdf ou une personne seule, je lui parle et ne passe pas à coté.

-Lecture d’un poème de Vladimir Maïakowski « 150 millions » :

http://cpc.cx/j4H

-Ce dont je me souviens, c’est la bonne nourriture, merci à la cantine. Je regrette que pas assez de personnes ne soient restées pour dormir sur place. Des gens ne nous ont pas rejoint même si ils étaient proche de nous.

On a gagné à vivre ces moments-là.

-Je vous aime.

-Mes souvenirs, la soirée pizza avec les enfants du campement.

-Occupation de la MC2 avec les intermittents.

-On a failli se faire le local du PS.

-Le cortège de la CGT avec la sono, etc. Il y avait beaucoup de monde. Le début de quelque chose.

Je milite depuis longtemps et dans ma vie de militant, ND à été très importante pour moi.

Beaucoup de tolérance dans les rapports militants. Tout le monde pouvait s’exprimer. Faire du commun, ces expériences m’ont marquées pour toujours.

Il faut suivre ce qui se passe en Guyane en ce moment.

Pas de tribun suprême, ça changera par en bas.

-ND est un acquis ; c’est une palette militante. Le vécu de ND participe d’un pas en avant. La révolution se prépare.

-Après les discussions du 10/05 sur la violence, j’ai eu des discutions longtemps après sur ce sujet. Les positions avaient évolué de part et d’autres. Il y a différentes manières de lutter mais on se retrouvera.

-Ça fait trop plaisir d’être là, certains visages me sont familiers mais d’autres pas. L’an passé je passais mon bac et je me suis trouvée là. Le lieu s’est transformé, j’ai plein de souvenirs. Il y a eu plein de choses construites.

Pour moi la politique a commencé par ce lieu de vie.

-J’ai rencontré des sdf et des roms prenant pars au mouvement. Il y avait des problèmes sur le camp parfois. Même après le campement, nous étions toujours ensemble. Nuit debout me tient debout.

-Je suis allée à ND Paris cet hiver. Puis à l’anniversaire le 2 avril. C’est dommage le micro tournait toujours entre les mêmes personnes. J’ai pris la parole, une caméra de média s’est mise sous mon nez, ça m’a gênée. ND ne se construit pas à travers un écran.

J’ai grandi grâce à vous.

-Le sujet qui me tient à cœur, c’est le sort réservé aux chibanis. Rien n’a été fait.

-ND nous a éveillé. C’est la chose la plus sensée de ma vie. Je vous remercie. Je vais revenir.

L’état c’est nous, il faut continuer. Il faut débattre et plus s’investir. J’ai repris ma vie en main.

-Un point financier est fait sur la caisse de ND.

-C’est une expérience sociétale. Liberté organisationelle. Il ya eu beaucoup de mobilisation. Il y a le besoin de s’organiser.

-Ce qui fait peur ce sont les coups, les flics et la justice qui exerce de la violence aussi. Quelle attitude adopter face aux flics ? Comment faire face aux violences policières ? Répondre aux armes par l’intelligence collective.

-Le 7 mai appel à manif à 20h02.

-Ce qui est important c’est ce qui est partageable.

-S’informer par des médias indépendants : HARO, ICI GRENOBLE, INDYMEDIA GRENOBLE, LE TAMIS, LE CRIC.

-La rébellion est différente de la révolution. On est juste des esclaves.

-ND est un brouillon, on s’est autorisé à être libres. Notre rôle a été de faire connaître les luttes. On n’a pas eu assez de liens avec les ND d’ailleurs.

-Que fait-on de ND ? Besoin de ND dans les semaines à venir.

-Il faut répondre à l’urgence mais aussi travailler sur le long terme. Il faut s’organiser par quartier et s’impliquer sur la durée.

-Faire de la culture. Peu de différences entre la culture et la politique.

-En étant un militant politique, on ne peut pas faire de proposition à ND.

-Que faisons-nous? Nous sommes 10 à tenir le mouvement. On va rester pour les semaines à venir.

NDG permet la connexion avec les milieux militants.

-Il y a une seconde assemblée des communs en juin. ND peut participer.

-Il faut avancer sur les questions de notre époque. Envisager une plateforme de revendications. Avoir 20-30 revendications, avoir une base de travail.

-Indépendance complète de ND.

***

Pour résumer : envie de continuer.

Participer et aider les luttes.

Assemblées thématiques.

Retourner dans l’espace public.

Plateforme de revendications.

Agir par quartier ?

Prochaine assemblée le jeudi 20 avril ,place St-Bruno, à 19h (coté square).

Compte-rendu de l’AP du #402 mars (6 avril 2017)

  • Anniversaire de NDG : animation, contenu, matériel nécessaire ?
  • Faire un anniversaire en 3 temps :
    • 1) souvenirs
    • 2) bilan
    • 3) et maintenant ? / attentes pour la suite
  • Essayer de faire avancer la soirée pour aborder le dernier point, le pus brûlant pour savoir quoi faire la semaine suivante, et pour que la soirée ne dure pas 5 heures…
  • Faire un point trésorerie
  • Essayer de mettre des photos ? Il faudrait pour ça en imprimer, apporter une corde (qu’on ne peut pas accrocher bers les marches de la MC2, des pinces à linges, etc.) –> trop compliqué
  • rdv à 17h, laisser un temps pour que les gens arrivent, se retrouvent, boivent et mangent s’ils le veulent, puis essayer de débuter l’AP vers 17h30-45
  • Faire un temps de parole libre après les 3 temps prévus ?
  • Besoin de craies, banderoles, affiches, nourriture, etc.

Compte-rendu de l’AP du #395 mars (30 mars 2017)

AP consacrée à l’organisation de l’anniversaire de NDG

  • Quelle date choisir ? Le 9 (date « officielle ») ? Le 10 (un lundi soir, peut-être plus commode) ?
  • Il faudrait profiter de cet événement pour poser la question à tout le monde de la suite de NDG. Est-ce qu’on continue ? Est-ce qu’on arrête ? Qu’est-ce qu’on fait si on continue ? Et les outils ? Les contacts ?
  • Proposition affiche : « Anniversaire de Nuit Debout Grenoble — ça sent le printemps… — parlons politique ! — Et pour la suite ? »
  • Essayer de contacter un max de gens pour qu’ils soient au courant de l’événement, mais essayer aussi de communiquer avec affiches, etc.
  • Que prévoir pour l’animation ? Musique, JT, etc.
  • Apporter à manger et à boire

 

 

Compte-rendu de l’AP du #367 mars (2 mars 2017)

  • 15 mars : soirée débat à 19h à la maison du tourisme sur « République et démocratie », sur les nouvelles formes de démocratie, par Le cercle, avec intervention de deux profs (socio et éco).
  • Stop Corruption à 15h30 place Victor Hugo. Ce dimanche, construction des revendications et moyens d’action. Stop Corruption n’est pas NDG ! Et NDG n’organise pas Stop Corruption !
  • Débat sur NDG :
    • NDG est une pratique, pas une réalité spatio-temporelle.
    • ce qui émergera dans les temps à venir sera un mouvement qui ressemble forcément à NDG, ce qui a germé avec l’année dernière est très puissant, ça a grandi chez beaucoup de gens
    • le but n’est pas d’arrêter, comme ça, mais de donner suite
    • NDG a été un échange intergénérationnel
    • cela a ancré des pratiques, des conceptions, dans la tête de chacun (il suffit de voir le fonctionnement spontané qui s’est opéré à Stop Corruption, très similaire à un fonctionnement ND)
    • une fois la pression des élections, etc redescendue, les gens seront contents de retrouver une structure qu’ils connaissent, comme NDG
  • Discussion sur l’organisation de l’anniversaire de NDG (contenu, organisation, animation, etc.)
  • Il faudrait bientôt retourner dans l’espace public, maintenant que le printemps est là. (Le Capri, c’est fini…)
  • Le camp Valmy a besoin de matériel (des chaussures, des couvertures, de la nourriture, produits d’hygiène, etc.)

 

Compte-rendu de l’AP du #360 mars (23 février 2017)

  • Rassemblement anti-corruption : réunion inter-orgas + NDG + Anticor, etc pour organiser. RDV 26 février à 15h30 place Victor HugO.
    • Prise de parole : devra être unique et limitée pour chaque orga, et s’en tenir à la thématique en question
    • On ne se bat pas seulement contre la corruption, mais contre un ensemble de pratiques
    • Les orgas devront s’inscrire sur la liste de parole, pour qu’ils ne parlent pas en bloc, soient diluées dans le reste des prises de paroles et parlent sur un pied d’égalité avec tous les participants.
    • Pas de parole « officielle » pour NDG, ceux qui veulent parlent en leur nom
    • « Un peuple que élit des corrompus n’est pas victime mais complice », Orwell, 1984

 

  • Besoin de monde au camp Valmy, besoins de première nécessité (papier toilette, brosses à dent, dentifrice, couvertures, tabac, tentes, etc.)

 

Agenda :

  • rdv dimanche 15h30 place V.  Hugo pour rassemblement anti-corruption
  • Antigone, 1er mars, 20h, soirée sur le thème des élections
  • Soirée antipub à Antigone le 8 mars
  • Conférence gesticulée à la BAF
  • Cercle de silence, à la NEF, le 2 mars à 20h30
  • Leçon de discrimination le 3 mars à 19h au 17, chemin du maret
  • Film au Club de 19h à 21h30, « Un berger à l’Elysée », par P. Carles