Compte rendu AP #90 mars 2016 – 29 mai

Compte rendu AP #90 mars 2016 – 29 mai – MC2

Retour de commissions

*commission Action:

Tract sur les violences policières / texte du Préfet Grimaud (1968) >  rdv 11h00 mardi parvis MC2

Refaire une manif de droite

Action à la mairie, sans logement

Soutien à Me ripert , jeudi

Avec attac et alternatiba HSBC banque suisse, fraude fiscale

Microtrottoir, vidéo, loi travail

Assemblée d’hier soir : très positif, nouvelles personnes du quartier

Pour les prochaines, le préparer, en allant avant en en parlant, en tractant, en association avec asso du quartier, chercher une problématique.

*Commission européenne du logement. Réunion aujourd’hui

réfugier, qualité de l’air, …

lecture du doc du pacte d’Amsterdam

adresse <asso.planning@gresille.org>

la commission de NDGrenoble souhaite exprimer la solidarité à la contre réunion D’AMSTERDAM

*Commission préparation fête des tuiles

*demain action , rdv 9h00 à la mc2 (unedic)

Paroles libre 

–  Tract pratique policière en utilisant le texte du préfet Grimaud, en faire un tract, et en comparaison, le texte de Cazeneuve en verso. En faire débat en distribuant. Rdv 11h00 mardi mc2

-le préfet Grimaud n’était pas une fleur. A cette époque interdiction de se réunir à 4.

– Faire la différence entre l’institution et les gens. Exemple, de ce qui s’est dit dans l’AP d’hier. Grimaud, en 68. La violence dans les manifs étaient plus importante qu’aujourd’hui, mais la répression pas aussi forte. Car pouvoir fort, donc pas éprouvé de faire appel à la violence.

Cazeneuve, c’est différent. Ce qui se passe maintenant, c’est une guerre urbaine, car le pouvoir faible. On sait en tout cas que Cazeneuve est violent. C’est parce que la police l’a voulu. Mettre face à face deux périodes, pour mettre en évidence une répression hors de proportion. Alerter la population.

– on a besoin des médias

– Ca n’apporte pas grand chose de faire référence à Grimaud. Plutôt, faire comprendre pourquoi cette violence, violence sociale. Les conditions sociales sont très différentes. Si on s’adresse aux flics, même discours. Pourquoi le pouvoir a cette stratégie. Sarkozy, son discours, et d’un autre côté, la signature de 100 intellectuels, sur Médiapart. Tract très pédagogique, qui s’adresse à toute la population.

– Youness, rapporte une discussion avec les flics. Ils disent que les étrangers nous prennent nos alloc et emplois. La motivation du racisme, est la justice, une situation considérée comme injuste. Il faut expliquer. La totalité de la masse d’argent sert à payer les intérêts des la dette. Illégitime. Impôt sur le revenu.

418 milliards, c’est ce que doit la grande distribution, d’amende non perçues. Il faut bien informer. Que les gens qui travaillent paye des impôts..

– l’immigration a toujours été utilisée pour sous payer le travail.

– cette semaine, 700 migrants morts en mer

– vraie question d’éducation, est-ce qu’il n’y a pas d’autre moyen que le tract.

-les flics sont du bon côté, car du côté du pouvoir. La police est là pour défendre le pouvoir. C’est leur taf. A quoi sert la police, et quels intérêt elle défend, qu’est-ce que nous défendons.

– la police est le reflet de l’état. Etat faible, police forte. 49.3, etc… Par rapport à l’immigration, la chanson, de maxime le forestier, être née quelque part.

– guerre totale, nous aussi, démotiver leurs troupes. Un tracts, peu tomber dans les mains d’un gradé, ça change tout.

– la police, c’est une masse, appareil d’état. Quand je dénonce par rapport à la population. Démonter cet appareil d’état.. Appareil financier, juridique, policier…encerclement, tir tendu en lacrimo…

– devant l’hôpital, certain des flics sont ouverts à la discussion. Ne pas faire comme eux

– tract pour informer les gens et les flics. Le tract est trop insignifiant par rapport aux média de masse. On prêche des convaincus. S’en prendre aux média de masse. Dans le daubé, nombre de policiers blessés, mais pas sur les manifestants. Le mot «arrestations», fait peur

Proposition de faire un daubé relu avec les manipulations de l’info.

-le tract, c’est la manière de rentrer en contact.

– la manif sauvage. Témoignage. D’une part, enthousiasme, déplore de manque de mobilisation volontaire. Ce qui compte le plus, c’est la mobilisation volontaire de chaque individu.

-nous ce qu’on veut c’est déstabiliser le pouvoir. On se confrontera toujours à la police.

– les CRS sont préparés à l’attaque. Ils sont «chauffés» avant manif.

-la police se définie comme étant protecteur de la société.. C’est l’intelligence qui permet de s’en sortir. Il faut éduquer. Au dessus du monde, on va rien résoudre en tapant sur du flic. Compétitivité et croissance sont des logiques mécaniques du système.

-l’affaire de tout le capitalisme. Mais on s’attaque à une fonction. Le niveau de répression est énorme. Sur cette question, réunion dans les maisons d’association. Un tract chiadé, sur pourquoi la fonction policière et pourquoi maintenant cette répression. Partir de ce que la presse a écrit sur nous. Il faut sortir avec un plan de route.

-au nom de quoi pousser le gens à faire des manifestations sauvages.Je trouve odieux de pousser à la violence pour la violence qui ne mène à rien.. Pas d’abstractions, écrire du concret. Des faits.

-Faire un tract/texte bien formulé, qu’on pourrait lire à haute voix (crieur ou slam avec fond musical) avant de le distribuer.

-les policiers bossent sous ordres. Jeudi, la police était déstabilisée. Certains s’enrôlent pour sauver les gens. Numéros spéciaux avec les syndicalistes. en impliquant les journalistes et les imprimeurs. Point de force, c’est les réseaux sociaux. Comment interpeller les gens dans la rue. Mettre un Dauphiné libéré au dessus de sa tête, en disant, ils mentent. On reprend pour nous les terminologies «les casseurs» . Se clarifier sur où on a envie d’aller.. Il y a petite retenue à Grenoble de la part de la police. Attention ailleurs. c’est très grave, pas d’info.Silence radio alarmant.

– l’idée n’était pas de convaincre les policiers. Les sociétés s’appuient sur une police. Mais plutôt d’agir par rapport au pouvoir. La réunion publique est importante.

-la presse, au sein du daubé, n° spécial, ça risque d’être très dur. Ils ne sont pas dans la lutte.

-le dauphiné déchaîne, avec la même graphie.

– ce n’est pas le daubé qui va donner un coup de main.

– protéger/ les flics ne protègent pas en réalité, arrêter avec le mythe de la protection.

– Internet cherche à faire connaître ce qui se passe. On ne peut pas informer la masse, parce que naturellement les gens vont vers ce qui confortent leurs pensées. Ne permet pas la diffusion de l’info à population hétérogène.

– l’individualisme, le libéralisme y pousse. Sentiment d’être autonome , moi je m’oppose à eux, je ne serai jamais camarade avec eux.. Des gens que ça arrange de voir l’égalité entre les gens alors qu’il y a des différences de classe.

-dans la police française, il y a des gens qui s’agrippent à la police pour avoir une place dans la société pour intégrer la police pour sortir de la pauvreté. C’est un rouage, de l’institution, ils y vont par peur de la précarité. Bernard Tappy, il a dit en tant que ministre de la ville, il ne faut pas en faire des breton, il faut les mettre à l’école de la république. Il faut aussi leur apprendre leur langue, les liens avec leur pays. Coopération avec leur pays.

Aujourd’hui le capitalisme est sauvage, numérisé. La police est aussi victime des rouages du capitalisme dans la quelle elle est imbriquée. Il faut pas tout globaliser pour ne pas faire de catastrophe humaine. «Ami d’enfance, il est devenu policier, marié avec une marocaine, qu’il repose en paix».

– souvenir de police, 5 6 flic en train de me casser la gueule à 15 ans.

– 49.3 le lendemain sur france3, manifestants présentés comme des casseurs voulant tuer du flic, les images étaient les images de l’intervention des CRS à l’anneau de vitesse. Demander aux personnes de venir à France 3 alpes et de venir témoigner et dénoncer comment ça a été présenté.

– à cette occasion, le policier a dit. Nous ne sommes pas intervenu pour ne pas rajouter au désordre. Le préfet/le gouvernement /institutions aux commandes

– en Tunisie, l’armée est intervenue, au côté du peuple.

– si la police n’existait pas est-ce qu’on l’inventerait.

– rapport de forces sont partout, les géants se tirent la bourre les armées entre elles, etc…. La logique de l’état: je privilégie mes géants économiques.

Orwell, les intellectuels s’appuient sur la force. (cochons et chiens (de garde)

Réinformer.

-faire une campagne de mobilisation sur le sujet de la répression

Création d’une commission sur la communication sur la répression

Demain, AP sur la monnaie.

Résumé de l’AP. les échanges ont amené à créer une commission  pour communiquer sur la répression policière.

De nombreuses propositions ont été faites au cours de l’AP, et pourront être traduites en action dans cette commission.

Première réunion tract, a eu lieu après l’AP.

Deuxième réunion. Mardi, 11h00; MC2

AP du #91 mars 30 mai 18h00 MC2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *