Commission « démocratie, organisation horizontale » Compte rendu des réunions du # 85 au 89 mars

Commission « démocratie, organisation horizontale »

Compte rendu des réunions du # 85 au 89 mars

Sur la commission :

A vocation à alimenter un travail de réflexion sur le fonctionnement de Nuit Debout Grenoble pour proposer de nouvelles formes d’organisation et/ou des arguments lors des prises de décision de Nuit debout Grenoble.

Chaque soir, les participants sont invités à se présenter et à donner les motivations qui l’ont poussé à venir à cette commission. Ce « tour de table » permet de définir les thématiques discutées par le groupe.

 

#85 mars

 

Le fonctionnement des Assemblées Populaires apparait comme contrariant pour certains. Il engendre de l’épuisement et des personnes sont tentés de partir. Participer à la commission pour imaginer d’autres modes de fonctionnement.

Selon Lénine « il n’y a pas de révolution sans organisation »

ND est un mouvement et non une organisation mais son fonctionnement est frustrant pour certains.

Officiellement il est participatif même si ce terme ne veut rien dire. Comment être innovant à ND ?

Il existe des enjeux de pouvoir partout, aucune méthode définitive ne permettra de rééquilibrer les choses sauf un travail de tous les jours. Aussi pour que les assemblées tournent et s’alimentent il faudrait penser une meilleure articulation d’un jour à l’autre. Il serait bien de formaliser la transmission.

Le retour de commission en début d’Assemblée est intéressant pour la dynamique. Mais il faudrait que l’AP se termine à une heure determinée pour garantir cela.

Il existe une oppression sur les prises de paroles avec les applaudissements ou les non applaudissements.

Aussi les animateurs ne sont pas toujours neutres. Il faudrait se caller sur un fonctionnement, un schéma type, visible chaque AP. Proposition de déroulé déjà proposée. Jugée un peu trop longue, pas assez simple.

Il faut aussi que l’Assemblée aide l’animateur. Les participants en AG ne sont pas spectateurs mais interagissent constamment à travers des gestes. Il faut prendre en compte le rôle actif des participants dans le schéma d’organisation.

L’animateur : il est là pour impulser, donner le rythme mais son role est d’être un outil, de passer le micro. Pourtant ca reste un individu, il doit avoir le droit de prendre position// il ne doit pas avoir le droit de prendre position, il sengage le temps d’un AG à être un outil et envoie au groupe ce signal : je fais confiance au groupe pour prendre une décision sans moi// L’animateur peut prendre la parole individuellement mais il faut alors qu’il atteste symboliquement qu’il n’est plus animateur (pourrait avoir une sorte de chapeau etc…).

Il est important d’avoir deux personnes pour le lendemain.

A NDnice, Nuit Debout Fonctionne sans animateur. L’Ag est découpée par thématique (idées, commissions, actions) et chacun vient s’inscrire préalablement sur un tableau ce qui permet que le micro circule tout seul pendant l’AG.

A NDGre se serait impossible, dans la pratique les tours de paroles ont déjà du mal à être respectés.

A NDParis il existe une commission sérénité, pour assurer l’animateur dans son rôle des personnes l’entourent et font tampon pour mettre l’animateur à l’aise. .

La neutralité est un truc qui s’apprend, la personne qui anime donne forcément une forme à l’assemblée, c’est pour ca aussi que c’est bien d’avoir deux personnes.

Au lieu d’animateur on pourrait parler de « garant du cadre »,

Les prises de paroles « tac au tac » : ne permet pas des positions toujours très réfléchies. Permettrait d’avoir uune prise de parole plus apaisées. Mais le tac au tac permet aussi à des gens qui n’ont jamai pris la parole de la prendre sur le coup. Caractère spontanée.

Devrait on limiter le nombre d’intervention par personne ? la personne qui parle plus de trois fois affirme clairement qu’elle a le pouvoir et qu’elle ne fait pas confiance au groupe pour trouver la solution sans elle. Elle dit « je suis indispensable » alors que dans ce mouvement personne n’est indispensable.// On pourrait limiter par thématique parce qu’il y a des personnes qui ont plus d’informations que d’autres et qu’elles doivent pouvoir parler.

Le cahier doit être mieux présenter en AP.

#87 mars

« Démocratie » est un terme bidon il fait référence à une organisation sociale très connotée en Occident. Sert surtout à justifier l’impérialisme et l’intervention « au nom de la démocratie ». DE plus c’est un concept basé sur un autre concept : celui « d’égalité » qui ne correspond à aucune réalité entre les personnes. «

Mais la démocratie c’est aussi un système né à Athène sans système représentatif. Le probleme c’est que démocratie aujourd’hui c’est seulement l’idée que les gens ont le droit de vote. C’est donc une oligarchie.

Question : est ce que tout le monde doit avoir la parole ? ex : voter extreme droite aujourdhui implique que l’on est favorable à un système politique qui implique une organisation sociale autour d’un leader et d’un ordre hierarchisé.

Les AP sont parfois confuses, il y a des prises de parole interessantes mais pas toutes. Enfait, on s’ennuie en AP, les débats sont pas forcément interessants. Et il y a des mots violents comme « tafiole » qui donnent l’envie de ne pas revenir. C’est un endroit interessant pour trouver des infos par contre. Mais l’horaire de 18h pose problème.

Il faudrait les rendre plus attrayantes et plus productives. On pourrait mettre en place un groupe « sérénité » pour assurer la bonne tenue des débats. // la sérénité on peut ne rien en avoir à carrer. les débats calmes entre gens bien éduqués c’est juste reproduire un système de domination. Les discours désincarnés sont moins intéressants que les témoignages. Le conflit en AP va entrainer des relations inter-personelles (ex : des gens qui vont voir la personne qui a été mise en minorité) et il ne faut pas sous-estimer ces relations. Elles sont déterminantes dans la politisation d’un individu, c’est comme ça que la plupart des gens se politisent.

Il devrait y avoir des formes de débats plus intéressantes pour organiser des débats. Par exemple le recueil « débat sur les débats » apprend plein de choses » Et la lecture de « mort à la démocratie » permet de reconsidérer ce qu’on entend par démocratie. C’était parti du CPE.

Question : massification or not massification ? Etre nombreux implique aussi que y’a plein de connards. Ca donne de la force en action mais en AP ca peut être fatiguant.

Les petits groupes comme les commissions permettent des rebonds. C’est des moments moins chiants. Permet d’autres types de réflexions. Dommage que soit relégués en fin d’AP.

#89 mars

Les votes en AP sont bordéliques et permettent pas de décisions claires. Certaines AP a 3 permettent de prendre des décisions pour l’ensemble du groupe. On reproduit les mêmes problèmes que dans notre société. Ex : pour les actions les gens votent un soutien qui ne signifie par forcément qu’ils feront l’action et donne un décalage frustrant entre le vote et les participant. Pourquoi on vote sur des actions ? Pour donner la « marque » Nuit Debout ? Mais qd d’autres Nuit debout en France votent sur des actions on n’est pourtant pas consulté.

Les votes peuvent surtout dépendre du lieu où ont lieu les AP puisque c’est en fonction des personnes. C’est plus vrai mtn qu’on fait des AP volantes.

On pourrait faire des AP par semaine, pour se repérer. Mais on a voté mc2 jusqu’au relogement.

On est a « nuit de bout dficelles », les votes sont des bouts de ficelles. On peut pas imaginer qu’on reussira a fonctionner selon un système parfait, il faut l’accepter. Pour le moment ND ce n’est pas la démocratie « voix du peuple » mais « voix des gens qui sont là ». Pourquoi ? La question c’est pas pourquoi mais « comment on pourrait faire autrement ?

Changer d’endroit, c’est toucher de nouveaux publics. La mc2 c’était fort, ca nous a donné un visibilité mais certaines personnes ne veulent plus y retourner. Faut rester à la mc2 en soutien aux personnes mais pas que. C’est un lieu parfait pour les AP. Aujourd’hui à la Villeneuve ca c’est super bien passé. Nouvelles personnes, debats tranquilles. La mc2 doit rester un lieu central et les AP en dehors peuvent ^tre un facteur de dispersion.

Pourquoi vote -t on ? Ca semble naturel… Pour pas que se soit que les grandes gueules qui prennent la décision. C’est pas le vote qui doit etre questionné mais les conditions dans lesquels il est mis en œuvre.

Le vote jour par jour est limité, on pourrait imaginer un système de vote par semaine avec une exception pour les votes considérer comme « urgent ». Sur les lieux c’est important d’avoir un vote en amont pour faire diffuser l’informations !

On vote moins qu’au départ, avant on votait même pour la création de commissions voire des votes sur les votes. Désormais on est plus sur du consensus, on demande s’il y a des oppositions frontales.

Histoire : dans ce mouvement chacun amène ses légumes et, jusqu’à présent on ne sait pas ce qu’on veut préparer comme plat. Il faudrait aussi être sure qu’on a identifié tous les légumes, certains ont l’air chelous. Après il faut mes sélectionner pour prendre ceux qu’on peut utiliser de suite pour faire un plat et de préférence un plat de résistance…

Il faut que Nuit Debout aille de quartier en quartier, qu’il aille vers les gens.

Il faut prévenir par tous les moyens possibles le lieu des AP (twitter, facebook, sms). Attention a internet lorsqu’il n’est pas relayé dans le monde physique.

Il y a plusieurs types d’enjeux au vote : vote de soutien aux actions, vote sur validation de textes, sur validation d’actions. Par contre le débat idéologique ne requiert pas forcément de vote.

 

 

6 thoughts on “Commission « démocratie, organisation horizontale » Compte rendu des réunions du # 85 au 89 mars

  1. inge

    Bonsoir,
    J’ai été à une AP à Grenoble. En ce qui me concerne, cela manque d’ouverture. Je m’explique: pour moi (je ne parle que pour moi et personne d’autre) les débats étaient trop orientés « violences policières ». Ce qui m’intéresse c’est de travailler sur des perspectives.
    je m’explique : j’ai presque 60 ans. je ne suis plus intéressé par des épreuves de forces. je souhaite travailler sur des perspectives concrètes permettant aux personnes de voir des solutions d’amélioration de leur vie à moyen terme. la commission qui travaille sur le sujet « ferme » m’intéresse particulièrement.
    Pour le reste la confrontation directe m’importe peu, car je ne pense pas que ce soit une solution. A mon avis il s’agit de s’affranchir des décisions politiques et de travailler uniquement sur le concret , la vie quotidienne.
    la politique tel qu’elle est menée ne peut plus être un moyen de réponse. c’est à chacun d’agir là où il est localement. à mon regard cela représente la meilleure résistance.

    Reply
  2. Étienne-plouckistanais

    Salut à vous autres à Grenoble.. Manifestement, vous êtes en butte à tous les problèmes inhérents à la jeunesse de « Nuit Debout », comme à toutes les jeunesses. Quand on est jeunes, on fait des conneries, c’est fait pour ça, la jeunesse. Toutefois, vous en avez conscience, et envisagez de « mûrir », et voulez devenir adulte; ça viendra. Mais, ne mûrissez pas trop vite; ne soyez pas impatients. Mieux que moi, vous n’êtes pas sans ignorer que tous les jours, cent fais sur le métier il faut remettre l’ouvrage.. Vous savez ce que vous voulez, vous savez où vous voulez vous rendre, mais vous cherchez le chemin par une voie étroite. « À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ». Allez, ayez foi en vous et en l’Autre.. Salutations fraternelles..

    Reply
  3. Gael et les pantins

    Oui oui oui pour les referents, mais les termes cadres strict me paraissent… un brin stricts et cassants, il faut veiller a ne pas brider pour autant les imaginaires des referents plus spontanés dans leur implication personnelle.
    Pour ne citer que mon modeste exemple, comme mr loyal du cabaret debout en vue du jour des tuiles et apres dailleurs, j’ai pris les devants et eu les contacts possibles sur la fete de la villeneuve avec l’organisation des tuiles et principalement celle du defile proprement dit, une coordination plus collective et plutot autonome vis a vis de celle du reste de la journée, bref… j ai porté cette proposition depuis qq jours et l’ai proposé au vote formel ce soir, mais j’étais tout disposé à me mettre en retrait si l’assemblée avait voté contre, en me recentrant sur la poesie debout et le lieu et l’animation de l’assemblée de samedi… pas de mandat formel donc, mais je souhaiterai que nuit debout reste souple sur les formes, pour ne pas nuire à une certaine spontanéité qui me convient plutot bien…. sinon, autant devenir un syndicat avec ses groupes de travail thématiques ;-b nan, respect à eux, du moins les 7 de notre côté…
    Quant au chaos des dernieres assemblées, je conviens bien que l’animation collégiale et plutot improvisée parfois entraîne des flottements propices a des discours en boucle, saute mouton, une succession lassante de reponses directes, voire des prises a parti, attaques personnelles et autres tensions plus ou moins agressives et violentes… ce qui demontre bien l’intérêt d’une commission animation ap defaillante depuis qq temps, et qui
    1l proposerait une thematique si un travail en comm a abouti a une proposition et ordre du jour, apres un temps de coordination/partage infos pris au préalable la veille en comm, theme et oj soumis au vote en debut d’ap avant les votes des propositions des commissions de la semaine precedente si processus en 3 etapes, de la veille a defaut
    2l ré.assurerait un bon déroulé de l’ap selon plan et timing validé precedemment, document papier disponible si besoin avec les cahiers des commissions, et je crois bien que la comm orga horizontale/democratie ou qq soit son nom y a un role clef a jouer… alors, lancez vous donc et tester vos propositions… C’est pas si simple de dire yaka ! Yfokeu ! Venez les essayer. En étant bien moins nombreux ces derniers jiurs en ap sur mc2, on a cru et moi le premier, pouvoir relacher un peu les formes, mais au contraire c’est en petit comité que c’est parfois le plus difficile de gérer les discussions, car alors on se non-respect du tour de paroles, on se reponse directe a tout va, et quand lassemblee grossit peu à peu, on ne distingue pas a temps le point critique ou l’animation collégiale a la cool ne peut plus suffire et la cocotte explose alors au moindre élément perturbateur… il y a une taille intermediaire je crois ou l ap peut rester souple dans son animation, mais en deca et au dela, il faudrait en preciser les seuils, sans doutes variables selon les contextes, il me semble necessaire de bien bien bien en structurer le déroulé et l’animation, tout au moins formaliser les votes comme j’ai essayé de le faire lundi soir avant que tout le monde craque… et bien penser a des mediateurs accueillants en lisière de l ap pour intégrer nouvelles tetes ou retardataires comme proposé, tant sur ap nomades que ap a mc2, quand ceux du camp nous rejoignent parfois en route et vrillent aussitot rentres dans l’assemblée… savoir aussi comment tenir compte que leur porte parole ont un langage parfois plus cru, debordant, heurtant car en situation de stress permanent, en gros les entendre comme des retours d une commission vie et suivi du camp avec leurs envies, motivations et demandes propres, pas plus pas moins… et ne voter les decisions concernat le camp que sur les ap qui y ont lieu… je vois meme une sous commission cantine ou une commission a part… bref, le tableau des commissions et references devrait éclaircir les choses, et eloigner lorage et les deluges d’agressivité mutuels… pas forcement en votant mandants formels pour toutes, en laissant aussi des references plus spontanees sur les commissions temporaires et thématiques au moins, en restant plus vigilants de pourvoir les commissions permanentes comm comm, comm anim ap, comm actions et du coup comm organisation horizontale si cruciales. Sur le site je verrai bien qq onglets generaux et un onglet par commission, regroupant les diverses discussions… en un quasi forum avec la section commentaires laissée ouverte… avec ou sans moderation , par qui d’ailleurs? La comm comm ?
    merci de m’avoir lu jusque ici, c’est tout pour ce soir, bisous

    Reply
  4. Pascal

    Je pense qu’il est désormais clair que la MC2 fait fuir tout le monde. Il est impossible pour la plupart des gens de s’y sentir à l’aise. Les gens fuient cette ambiance et cette violence, sans parler de la question du camps qui prends toute la place lors des AP, empêchant les autres questions d’avancer, et démotivant les personnes qui sont là pour des raisons politiques.

    J’ai longtemps défendu la MC2 et le camps qui présentaient de nombreux avantages, mais aujourd’hui qui peut nier que ce n’est plus qu’un boulet pour ND? Les avantages ont fini par disparaitre. Il est temps de recommencer à aller vers les gens et cela nous oblige à créer un cadre agréable pour eux. Sinon nous serons de moins en moins nombreux, jusqu’à la mort du mouvement.

    En ce qui concerne l’organisation, il y a selon moi deux points essentiels qu’il faut traiter pour permettre à tous de s’impliquer. Tout d’abord la question du temps. Tout le monde ne peut pas venir tout les jours à toutes les AP et rester toute la soirée. Il faut donc laisser du temps pour chaque sujet, afin que chacun ait pu y participer. Il faudrait également un OJ prévu à l’avance pour les commissions afin que chacun puisse essayer de participer à ce qui l’intéresse le plus. (hier je suis venu pour la commission démocratie… qui ne s’est pas réunie ce soir là par exemple). Il faut également laisser du temps pour le débat et la réflexion.

    Il faudrait donc au moins quelques jours après le moment où un sujet est lancé et le début du travail en commission. Permettre aux personnes qui veulent y prendre part de préparer quelque chose. Les personnes les plus intéressées par un sujet ne doivent plus le voir leur passer sous le nez car elles avaient le tors d’être absente le bon jour à la bonne heure. Ensuite il faut encore du temps pour que cette commission fasse aboutir son travail, puis du temps après avoir présenté son travail pour le débat en dehors de la commission etc…

    Donc quand un sujet est lancé, on donne seulement la date à laquelle la commission qui travaillera sur ce sujet se réunira. Je pense qu’une semaine entre le lancement du sujet et la présentation du travail de la commission en AP est le strict minimum pour permettre à tous de s’impliquer, au lieu de la seule est unique règle dans les commissions de ND pour l’instant, qui est que les absents ont toujours tort.

    L’autre point essentiel auquel on n’échappera pas est la question des référents. Il est indispensable d’avoir des personnes que l’on peut contacter pour avoir des infos dont on a besoin, et qui puissent « cadrer » le travail des commissions. Fixer des dates, recontacter certains participants, vérifier et s’assurer que le mode de fonctionnement est respecté (prise d’un CR et le transmettre à la com etc.). Bref faire en sorte que le cadre démocratique soit respecté et que tout le monde ait sa place dans les commissions, ni plus ni moins.

    Cela impose de définir un cadre strict à ces personnes et il faudrait donc se réunir pour travailler là dessus car c’est indispensable. A l’heure actuelle n’importe qui peut se retrouver référent « de fait » de part son implication. En dehors de tout cadre et de toute règle comment limiter son pouvoir ou le contraindre à laisser de la place aux nouveaux venus… ou à ceux qui ne pensent pas comme lui? Je préfère des référents formels desquels on peut se débarrasser quand ils abusent, que des référents informels contre qui on ne peut rien faire. Au delà des avantages en termes d’efficacité organisationnelle, c’est donc aussi une question de démocratie.

    Reply
  5. Jabin

    Ce soir, le ras le bol a explosé face à de nouvelles violences verbales et physiques de la part des alcoolisés de service :-(. Le lien entre ND et le camp/ZAD de la MC2 porte en lui des germes pathogènes qui polluent la construction politique du mouvement ND et sabordent la plus élémentaire organisation démocratique.
    Ce soir, et ceci expliquant cela (la nature ayant horreur du vide), pas d’OJ, un tour de parole très peu respecté (avec multiples interventions intempestives et fortement perturbatrices du citoyen Manu entre autres !), une proposition de dernière minute d’une AG thématique sur la monnaie, des débats (?) en boucle avec force « réponses directes » sur la solution de relogement des précaires , sur le soutien à Maître Ripert (et une action sur la médecin interne ayant signé l’expertise psychiatrique permettant son internement à la demande du Préfet), sur une altercation non bienveillante en cuisine envers un Valentinois de passage (laquelle a failli finir en marge de l’AP au couteau !), et autres sujets saute-moutons…
    En fin d’AP, quand les rangs s’étaient déjà fortement éclaircis suite aux incidents et à la longueur insipide de la réunion (pauvres nouveaux qui ont fait demi-tour devant cette piètre image démocratique !), certains parmi nous (dont une membre de la Com Com), ont fortement poussé à la mise au vote des lieux des AP de la semaine (lieux mobiles dans la semaine et en centre-ville). De nombreux lieux alternatifs à la MC2 ont été soumis au vote (en fonction de la météo et des événements). Mis à part l’Hôtel de police (!) (jeudi après la manif) et la MC2 (dimanche), la Place aux herbes (mardi et mercredi) et la place St André (vendredi) ont été plébiscitées (+ Fête des Tuiles le samedi).
    Malgré un gain probable côté sérénité et fertilité de ces AP sur des places alternatives, il faut sérieusement revisiter les modalités démocratiques (à l’instar de la place de la République et leur expérimentation d’un nouveau processus de vote en trois temps, répartis sur une semaine : d’abord une assemblée des propositions, puis un atelier de consultation et enfin une assemblée des décisions. Pour la première étape, six propositions sont tirées au sort, soumises au débat puis au vote de l’AG. Carton jaune si on est pour, carton rose si on est contre).
    La commission Démocratie doit renforcer son activité et ses expérimentations.
    Question subsidiaire : comment repérer les commissions entre elles à la fin d’une AP ? Pancarte, couleur ?

    Reply
  6. Pingback: Commission « démocratie, organisation horizontale » Compte rendu des réunions du # 85 au 89 mars – NuitDebout

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *