Textes publiés par Nuit Debout Grenoble

 

COMMUNIQUE DE PRESSE (18 mai) :
NUIT DEBOUT GRENOBLE entame sa métamorphose

Dès le vendredi 8 avril, après une première tentative réprimée par la préfecture de l’Isère, Nuit Debout Grenoble s’est organisée en construisant un campement permanent devant la MC2 pour faire face à la loi Travail et son monde. Dès les premiers jours des dizaines de personnes ont rejoint le campement pour y vivre, organiser une activité, cuisiner ou participer aux assemblées populaires. En rassemblant des centaines de personnes quotidiennement, cette expérimentation sociale et politique a signé une réappropriation de l’espace public de la ville et une tentative d’inventer une gestion démocratique de la vie quotidienne.

Le mardi 17 mai 2016, l’Assemblée Populaire a voté la fin de l’occupation du campement de la MC2 sous conditions. Il s’agit d’un processus qui dépend de l’aboutissement des revendications des camarades qui vivent sur le campement, notamment sur la question des solutions d’hébergement.

Nuit Debout Grenoble entame de fait sa métamorphose. Il s’agit d’un choix de Nuit Debout Grenoble qui a ses propres raisons internes : il ne s’agit aucunement d’une réponse aux injonctions des institutions.

Désormais, l’assemblée populaire sera organisée dans des espaces publics de la ville de Grenoble : à Victor Hugo, à la MC2, au Jardin de ville ou ailleurs. Ces assemblées
populaires auront pour objectif de poursuivre et amplifier la mobilisation contre la loi travail et son monde. Les commissions continueront à se tenir, des activités et des actions seront proposées quotidiennement.

Grenoble, le 18 mai 2016


Textes adoptés par l’assemblée populaire
(jeudi #73mars – 12 mai 2016)

Suite à la nuit de colère à Grenoble, mardi 10 mai 2016 provoquée par le passage en force du gouvernement à travers le 49.3 pour faire adopter la loi travail sans vote du parlement, la préfecture a demandé aux organisations syndicales de se désolidariser du déroulement de la manifestation spontanée qui avait entraîné des bris de vitrines. Elles ont refusé cette pression intolérable de la préfecture qui vise à scinder le mouvement social ! Dans la même journée, la mairie de Grenoble a demandé à Nuit Debout Grenoble de se positionner sur ces événements en remettant le campement en jeu, en l’absence de positionnement clair. Après une première assemblée populaire houleuse mercredi 11 mai, une seconde assemblée populaire le jeudi 12 mai a adopté les texte suivants :

Textes adoptés par l’assemblée populaire du jeudi #73mars – 12 mai 2016

1
Nuit Debout n’appelle à aucune méthode d’action et reste solidaire de toutes les formes de luttes contre la loi El Khomri et le monde capitaliste

2
Nuit Debout n’a aucunement appelé à l’usage de quelque violence que ce soit lors de la manifestation du mardi 10 mai 2016.
En conséquence Nuit Debout ne peut en être tenu pour responsable.

3
Nuit Debout Grenoble n’a pas appelé à des dégradations lors de la manifestation libre du mardi 10 mai 2016. Nuit Debout Grenoble n’a donc pas à prendre position sur cette question.

4
2 syndicats de policiers, Alliance et CGT Police se plaignent du fait que le gouvernement leur demande d’intégrer volontairement des casseurs dans les manifestations.
Nous demandons donc à notre maire Éric Piolle de se désolidariser de ce gouvernement qui nourrit la violence.

5
L’Assemblée populaire de Nuit Debout Grenoble se positionne contre la casse, les violences et l’oppression opérées le mardi 10 mai dernier :

  • Contre la casse du code du travail avec la loi Travail et contre la casse de la démocratie par l’usage du 49.3 par le gouvernement Valls et le président Hollande,
  • Contre les violences disproportionnées, arbitraires et immondes des forces de police et de gendarmerie,
  • Contre l’oppression du patronat et du MEDEF sur nos vies et leur influence illégitime sur la démocratie.

 


 

Charte « Éducation Populaire Debout »

La Charte « Éducation Populaire Debout »
Organisation de débats citoyens sur la MC3 (ex parvis de la MC2)

Nous, citoyen.ne.s indépendant.e.s, voulons créer un espace de débats et de partage des savoirs sur la MC3 (ex parvis de la MC2) : le camp Nuit Debout Grenoble. Ce lieu a vocation à proposer une autre forme de mise en commun des savoirs et des connaissances hors des cadres scolaires et médiatiques. En cela, nous, collectif indépendant autogéré, voulons servir à monter et à faire vivre ce lieu et cette communauté tous les jours et permettre ainsi aux débats de s’y tenir. Notre fonction est donc avant tout logistique et médiatrice, même si chacun de nous est libre de s’exprimer lors des débats.

Disposition générales :

– Tout le monde peut venir assister aux débats, y prendre part, s’inscrire, s’exprimer, proposer un thème. Ceux-ci sont ensuite inscrits sur le programme par les modérateur.trice.s de la commission Animation.

– Les intervenant.e.s n’ont qu’un prénom : i.elle.s ne s’expriment qu’en vertu de celui-ci et non d’un statut, d’une profession ou d’une compétence particulière.

– Les intervenant.e.s sont libres de proposer le thème qu’i.elle.s souhaitent aborder sans aucune restriction thématique ou idéologique.

– L’intervenant.e prépare, s’i.elle le souhaite, un exposé de vingt minutes pour servir de fil conducteur.

– L’intervenant.e peut, à tout moment, être interrompue par une intervention, une question ou une remarque.

– La veille de chaque débat, le thème est affiché et tout le monde peut soumettre des questions aux modérateurs.trices qui les transmettront à l’intervenant.e afin que celui-ci les intègre dans son exposé.

Sur le contenu des interventions :

Notre volonté est de proposer des débats accessibles à tou.te.s. Nous voulons rendre réelle et effective une véritable démocratisation de la transmission des savoirs ainsi que l’égalité de la parole de tous les citoyen.ne.s. En ce sens :

– Nous appelons les intervenant.e.s à ne pas adopter une posture d’« expert.e.s » mais de proposer un discours accessible à tou.te.s.

– Nous appelons les intervenant.e.s à expliciter au maximum leur pensée en des termes clairs et simples et à définir les concepts employés.

– Nous appelons l’auditoire à respecter le principe de bienveillance envers les intervenant.e.s.

– Les interventions ne doivent pas excéder vingt minutes pour laisser de la place aux mises en commun des connaissances, aux débats et aux discussions avec l’auditoire.

N’oublions pas qu’on est là pour prendre du PLAISIR et apprendre les un.e.s avec les autres !

Pour toutes vos questions, inscriptions, etc : RDV tous les soirs, réunion de la commission Animation lors de l’Assemblée Populaire à la MC3 : le camp Nuit Debout Grenoble.

La commission Animation de Nuit Debout Grenoble

Votée à l’unanimité par l’Assemblée populaire du 41 mars (ex-11 avril), MC3 de Grenoble

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *