2 thoughts on “Violences policières

  1. perrin

    concernant la manif libre du 23 juin au soir.
    Partie de la place ……. nous avons déambulé dans les rues adjacentes, je n’ai pas de montre ni de téléphone portable, où situer l’incident qui se déroule devant mes yeux, difficile à dire . Lors de notre avancée dans les petites rues du centre , un débordement rapide c’est fait sur ma droite, bousculade, deux camarades basculent au sol à cause de mon vélo, que je lâche et le récupère aussitôt. Pratiquement en face de moi , un jeune homme, la main gauche ou droite levée, tenant un smartphone est au sol, un homme de la bac lui sert le cou avec une clé du bras droit, le gosse dit qu’il a effacé le film, l’autre ne le lâche pas, un autre homme de la bac arrive et lui balance du poivre avec sa bombe en plein visage … des camarades leur demandent d’arrêter, que le jeune ne fait rien de mal…qu’a-t-il fait … rien n’interdit de filmer une manifestation dit un copain qui veut l’aider il se prend un jet de poivre dans la figure, comme ça, gratuitement …je m’en vais écœuré, , nous aurions du nous disperser plus tôt…

    Christian …66 ans

    Reply
  2. Camille

    Manif libre du 26, vers Albert 1er, il ya un jeune fille devant moi, en tee shirt et en short. J’entends un bang, on accélère sans courir et je vois une espèce de grosse douille atterrir sur la nuque de la fille en short. Je me rends compte que la douille n’a pas encore explosé. Une demi seconde plus tard elle explose, la fille n’est touchée qu’au bras mais c’est un coup de chance inouï. La grenade de désencerclement aurait tellement pu exploser au moment d’atterrir sur sa nuque. Et elle avait un sac à dos, il est déjà arrivé qu’une grenade se cale sous le sac d’un manifestant et explose : c’est comme ça qu’est mort Remi.
    Ils jouent avec nos vies.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *